Jeudi 7 avril 2016 — Dernier ajout mercredi 6 juin 2018

Il y a soixante ans !

Départ des sœurs de Broons pour le Cameroun ! Bien des fois, elles ont été sollicitées pour l’évangélisation dans les pays lointains. Après avoir longuement réfléchi et prié, Mère St Marie-Basile, Supérieure générale de la congrégation et son conseil prennent la décision : les Filles de Sainte Marie de la Présentation iront au Cameroun, dans le diocèse de Doumé, annoncer la Bonne Nouvelle de l’Evangile.

Trois sœurs seulement partiront, mais c’est chaque Fille de Sainte Marie qui se sent vraiment missionnaire à travers elles.info document -  voir en grand cette image Le 12 février 1956, une grande célébration de départ a lieu à l’église de Broons sous la présidence de Monseigneur Coupel, évêque de Saint Brieuc. La population s’unit à la joie de cet « envoi en mission ». C’est un beau jour pour tout le monde.

Le 5 mars, Sr Monique Marie (Sr Léa Boivant), Sr Marie Firmin (Marie Régent) Sr Marie de Pontmain (Hélène Guyot) quittent la Maison-Mère ; l’émotion se lit sur tous les visages ! Le 9 mars, embarquement à Bordeaux, sur un beau navire, le « Général Leclerc ». info document -  voir en grand cette image

Le 24 mars, arrivée à Douala, en terre camerounaise. info document -  voir en grand cette image Dès le lendemain, elles prennent le train pour Yaoundé… Elles ne sont pas encore rendues à destination, il leur faut parcourir plus de 400 km à travers la savane et la forêt. Un missionnaire les conduit à destination…

Le 2 avril (lundi de Pâques) c’est la fin de la longue route depuis Broons : la camionnette ralentit puis stoppe : Batouri. Une foule l’entoure aussitôt, criant des souhaits de bienvenue. Les cris sont assourdissants. Sur le perron de l’église les Pères assistent souriants à cette explosion… Le Supérieur salue les sœurs et après un temps de prière en ewondo (langue du pays) les sœurs sont conduites en procession bariolée jusqu’à leur maison…info document -  voir en grand cette image

Dès le 18 avril sœur Marie-Firmin et Sœur Monique-Marie collaborent avec les moniteurs camerounais à l’école ; quant à Sr Marie de Pontmain, elle a tout de suite des malades à son dispensaire.

À suivre…